Description du projet

AMITER

Donner de la marge au vivant

Le Furan et le Furet canalisés hier et soumis à un urbanisme de contrôle, retrouvent leur liberté demain à travers un urbanisme du vivant dont l’enjeu est de rééquilibrer les rapports entre l’humain et le vivant. Il s’agit d’accompagner la dynamique de la rivière plutôt que systématiquement la contraindre. L’humain doit travailler par étape et accepter qu’il ne doit pas tout maîtriser. En contre point de logiques strictement planificatrices, nous proposons d’habiter une ville qui accueille l’incertitude, la fluctuation, l’aléa et l’opportun, et met en place les conditions pour s’y adapter.

Tout être vivant nécessite de la marge (temps et espace) pour accomplir son cycle dynamique. La marge se doit d’être assumée, suffisante et « radicale ». La stratégie de projet propose une démarche qui tend à impulser la vie et son développement sans imposer de forme rigide. Donner de la marge consiste à aller vers un site perméable, fertile et inondable sur ses berges afin de créer du vide, du sol et du ciel. Donner de la marge c’est aussi donner des ressources et du temps au vivant, à l’onirisme, à l’immatériel, à la créativité : repenser les filières, gérer les ressources sur le site (amateur, déblais, végétation, fertilisation…). Donner de la marge au Furan et lui restituer son lit c’est aussi, d’un point de vue symbolique, commencer à reconstituer le fil de la trame de l’identité stéphanoise.

Site industriel / hydromorphologie / marge / rivulaire / fertile / inondable / incertitude / aléa / opportun /habiter les milieux / urbanisme du vivant

Localisation : Saint-Etienne (42)

MOA : AMITER (PUCA, CEREMA, Ministère de la Transition Ecologique)

MOE : DEMAIN architecture paysage, La Nourrice, BIOTEC

Superficie : 38ha

Type de mission : Concours

Année : 2021