Description du projet

Phare Genève

L’heure bleue

L’architecture est marqueur d’espace et de temps. Sur elle passent les heures, frappe la lumière du jour et se dessinent les ombres, ricochent les averses. Un phare signifie sa présence au monde de façon continue et binaire : la journée, les contours de l’objet se dessinent grâce à la lumière naturelle qu’il reçoit, la nuit, sa présence demeure grâce à l’émission de sa propre lumière.

L’heure bleue, instant suspendu durant lequel le jour laisse la place à la nuit, constitue le point de bascule entre l’identité diurne et nocturne du phare. Nous avons souhaité souligner cette ambivalence en travaillant avec une volumétrie et des matérialités qui permettent au phare d’interagir avec son environnement de deux façons distinctes le jour et la nuit :

Le jour, le phare s’exprime et se dessine à une échelle locale. Les stries horizontales de son enveloppe produisent un effet optique, cinétique et vibrant, estompant les limites de l’objet dans le paysage. Orientées vers le ciel et l’eau, leur matérialité métallique capte les reflets de la lumière et scintille comme à la surface du lac.

Le soir, le phare s’anime et s’illumine parmi les façades des bâtiments en front du lac, il devient un objet urbain. Les stries constituent une maille lumineuse, support de motifs dynamiques ou statiques, figuratifs ou abstraits. Les contours de l’objet sont à nouveau noyés dans l’obscurité en faveur de la lumière.

Le nuit tombée, l’obscurité gagne la ville et tourne toutes les attentions vers le phare, qui ne répond plus que par les rondes lumineuses et silencieuses de sa lanterne.

Localisation :
Genève (Suisse)
Programme :
Phare et espaces publics
MOA :
Société Nautique Genève
MOE :
DEMAIN,
Type de mission :
Concours
Année:
2021

#heure_bleue #instant_suspendu #lac